Angelique- l’herbe aux anges(Angelica archangelica)

L’angélique, ou herbe aux anges, doit son nom aux pouvoirs magiques que les Anciens lui accordaient. On l’appelait aussi racine du Saint-Esprit à cause des grandes et divines propriétés qu’elle était censée posséder contre les graves maladies. Dr.prof. Paracelse (1541) raconte qu’elle fut d’un précieux secours pendant l’épidémie de peste de Milan, en 1510. https://fr.wikipedia.org/wiki/Ang%C3%A9lique_officinale

Cette plante présente un grand développement et un parfum légèrement musqué. Le cycle végétatif est parfois variable ; elle vit généralement 2 ans, mais parfois plus. Elle disparait après sa floraison. Ce sont de grosses fleurs blanchâtres qui apparaissent en ombelles pendant l’été. Elle développe de grosses tiges robustes et creuses.

Description: grande ombellifère dont la taille dépasse souvent les 2 mètres . Larges feuilles à folioles ovales, dentées, à odeur très aromatique . Grandes tiges cylindriques, cannelées, creuses, vert violacé. Les fleurs, à l’extrémités Des tiges et des ramifications , se présentent sous la forme de grandes ombelles odorantes, jaunes verdâtre. La récolte se fait de juin à septembre .

Propriétés : elle possède de nombreuses vertus, mais elle est principalement stimulante, tonique; stomachique, carminative, antispasmodique , sedative et anti trac. Elle aide aussi au sevrage tabagique et alcoolique par son effet de detoxification.

On lui attribue un pouvoir salutaire dans les affections respiratoire ( bronchites, pneumonies, pleurésies ), les maladies nerveuses, les rhumatismes et les migraines d’origine digestive. Dans l’ensemble, l’angelique se présente comme un bon remède de l’anorexie et de tous les états de faiblesse.

En cuisine avec l’angélique :

Toutes les parties de la plante se consomment. Les racines doivent être arrachées à l’automne de la deuxième année. Les grainessont cueillies en fin d’été, quand leur couleur vire au brun. Les feuilles et les tiges se récoltent au fur et à mesure des besoins mais toujours avant la floraison, après les tiges deviennent trop dures et les feuilles sont moins belles.

Les graines aromatisent des alcools, notamment la bénédictine ou la chartreuse. Les tiges servent à préparer des confitures, de la compote ou peuvent être confites. Les feuilles accompagnent les salades, les soupes, le thé. Jadis, les racines cuites étaient consommées comme des carottes, on prépare le baume d’angélique avec les racines macérées dans l’alcool.

Les racines après récolte sont lavées et séchées à l’air libre, elles seront entaillées dans le sens de la longueur pour en accélérer le séchage. Une fois sèches, les racines sont stockées dans un bocal fermé hermétiquement. Les tiges s’utilisent fraîches, mais peuvent être congelées.

Propriétés médicinales de l’angélique :

Usages : toute la plante s’utilise, feuilles, fleurs, tiges, graines et racines. Toutes les parties de la plante possèdent des vertus médicinales.

L’huile d’angélique soulage les douleurs rhumatismales et l’arthrite.

Les infusions de feuilles facilitent la digestion, sont toniques et soignent les rhumes.

Le sirop de tiges soulage les maux d’estomacs, les migraines et les règles douloureuses.

Les tiges et les graines d’angélique macérées dans du vin donnent une boisson aux vertus apéritives.

INFUSION – avec des semences ou avec la racine. On utilise 10-15 grammes par litre d’eau. Si possible avec la plante fraîche car la tisanes que l’on prépare ainsi possède une saveur exquise et des propriétés plus accentuées. Quelques fragments de tiges peuvent également faire l’affaire avantageusement.

LE VIN D’ANGELIQUE -est un apéritif tonifiant. On le prépare en mettant à macérer dans il litre de bon vin blanc doux, 50 grammes de tiges fraîches ou des racines. A prendre avant chaque repas.

LE RATAFIA D’ANGELIQUE– d’après Dr. Antoine Baume (AB), s’obtient en mettant à macérer pendant huit jours, 4grammes de semences et 120 grammes de tiges fraîches ou récentes. on concasse grossièrement les semences, on coupe le tiges en petits morceaux et l’on met dans une cruche ou un grand bocal bouché. En suite on filtre et l’on extrait le maximum le jus, puis on peut ajouter un demi-litre de sucre de canne ou même de miel.

Pour la petite histoire

Édité en 1716, un Dictionnaire botanique et pharmaceutique à durable succès qualifie l’angélique de « stomacale, cordiale, céphalique, apéritive, sudorifique, vulnéraire. Elle résiste au venin. On l’emploie pour la peste, pour les fièvres malignes, pour la morsure du chien enragé, à laquelle on l’applique en cataplasme. On en avale un dragme contre la peste, qui chasse le venin par la sueur. » L’angélique pousse à l’état sauvage dans les régions septentrionales et en Europe centrale. Elle n’est plus guère cultivée pour la confiserie et la liquoristerie qu’à Niort et dans la plaine de la Limagne, au nord de Clermont-Ferrand.

Il en existe en France deux espèces sauvages : Angelica sylvestris, présente à peu près partout sauf sur le pourtour méditerranéen, et, sur les flancs du Canigou, la variété sauvage angélique de Razouls (Angelica razulii), où les amateurs la traquent dès le début de l’été, pour la Saint-Jean en particulier. Afin de la distinguer de la redoutable ciguë, il suffit de froisser quelques feuilles : l’angélique dégage une odeur agréable, alors que la ciguë empeste.

Produit en preparation

Racines d’angelique Officinales

Baume à l’angélique

Il serra très utile pour soigner le rhume des petits comme des grands.   Les racines d’angélique ont des vertus anti-inflammatoires et agissent contre les rhumes tenaces et la marjolaine et le thym  éliminent les virus et les bactéries.

Suivez-nous, il serra disponible sur le site. Voulez-vous être informé http://

La cueillette est en cours, bientôt seront disponibles la tisane et le baume!

http://